Chartreuse Dynamique

Chartreuse Dynamique

Construction sauvage d'une antenne 4G à St Pierre de Chartreuse

Publié le 21 Novembre 2021 par Michel Ricard in Actualités locales

C'est dans le courant du mois d'octobre 2021 que les habitants du quartier de Surchargeat ont vu des travaux importants sur le pylône d'un ancien relais de télévision analogique, propriété de TDF (Télévision de France). L'entreprise qui effectuait les travaux, questionnée par les riverains, a indiqué qu'il s'agissait de l'installation d'une antenne relais 4G pour Free. La Mairie, alertée de ces travaux, a déclaré ne pas être informée de ce projet.

La surprise fut d'autant plus grande qu'un projet d'amélioration de la couverture 4G sur la commune avait été mené par Bouygues, missionnée par l'Etat, afin de combler les "zones blanches". Ce projet avait été débattu avec l'ensemble des Chartroussins, réunion publique à l'appui. Deux nouvelles antennes étaient prévues qui devaient accueillir les 4 opérateurs de téléphonie. Les emplacements initialement prévus, proches d'habitations ont été rejetés au profit d'autres plus éloignés des zones habitées. Tout ceci s'est déroulé de façon concertée et semblait faire l'unanimité que ce soit du côté des habitants, de la municipalité que des opérateurs.

Cette nouvelle antenne, secrètement décidée puis construite, va à l'encontre du projet initié par l'Etat dans lequel Free était incluse. Contactée par la mairie et les riverains, la société Free a déclaré que la construction d'une antenne sur un terrain privé ( celui de TDF) ne requiert pas l'accord du conseil municipal et que rien sur le plan législatif ne les empêche de réaliser leur projet. En clair, ils peuvent faire ce qu'ils veulent, comme ils le veulent, et ils ont la loi avec eux!

Les antennes relais de téléphonie en milieu rural sont émettrices d'ondes électromagnétiques pathogènes de puissance importante du fait des grandes distances à couvrir. Ceci n'est pas le cas dans les villes où le nombre important des émetteurs limite la portée de chacun et donc leur puissance. Bien qu'aucune étude officielle n'ait démontré la nocivité de ces antennes (on ne veut surtout rien démontrer!), elles sont fortement contestées et bannies à proximité des écoles, ce qui laisse à réfléchir. D'ailleurs, ceux qui se souviennent de la construction de l'antenne de Mollard Bellet (SFR) ont le souvenir des cas de tumeurs cérébrales qui ont suivi, dont certaines fatales.

Face à la sauvagerie de ce projet, une pétition a été initiée, non pas pour s'opposer aux antennes qui permettent de communiquer par téléphone, mais pour rejeter l'implantation de celles-ci au milieu d'habitations.

Une antenne relais n'a rien à faire au milieu d'habitations, il y a toujours d'autres endroits pour les implanter. Tout le monde est concerné par ce type de problème, personne n'en est à l'abri. Nous invitons donc un maximum de personnes à signer cette pétition en ligne, habitants de la commune, mais aussi bien au delà car c'est la méthode d'action de certains opérateurs qu'elle dénonce, méthode dont tout le monde pourrait être victime.

Le lien pour la pétition est le suivant:

 

 

 

Commenter cet article
M
Bien que je sois aussi révolté que vous, soyez plus précis :
TDF veut dire Télé Diffusion de France (et non Télévision de France comme vous l'avez dit).
L'implantation d'un relais (quel qu'il soit) doit toujours faite l'objet d'une demande d'autorisation, et... d'un permis de construire ; puisque, normalement, il faut construire un pylône pour supporter les relais, peu importe qu'il soit en terrain public ou privé.
Dans le cas présent, le pylône existait déjà, et depuis déjà bien longtemps, puisqu'il servait (jadis...) à la diffusion le la télévision en mode UHF pour le village de St Pierre. Ce pylône appartenait (et appartient toujours, apparemment...) à TDF ; mais il ne servait plus à rien depuis l'instauration de la diffusion de la télévision par TNT. Or, TDF avait décidé de ne pas couvrir notre village par la TNT ; ce qui nous a tous obligé à nous équiper de paraboles (et avec internet haut débit et très haut débit, cela offre encore d'autres solutions). Il a donc eu y avoir un accord entre Free et TDF pour cette installation. C'est là qu'il faut vérifier si cet accord n'aurait pas du être rendu public.

Pendant 30 ans (voire plus), personne n'a rien eu à redire sur la présence de ces ondes UHF à très haute puissance à proximité d'habitations (chemin du Grand Logis). Et aujourd'hui, pour un relais 4G, c'est la "révolution" !
Encore une fois, je suis d'accord avec vous ; je me fais volontairement l'avocat du diable. C'est la méthode employée par Free qui est très contestable. Mais, connaissant son PDG, il n'y a rien d'étonnant à cela ! ! ! A patron pourri, méthodes pourries !...
TDF étant une entreprise publique, comment se fait-il que l'Etat n'ait pas été au courant de cette implantation ? alors même qu'il y avait une enquête auprès des opérateurs pour l'étude et l'implantation d'une nouvelle antenne 4G sur notre commune.

En résumé, nous sommes victimes d'une concurrence féroce et sauvage dans le monde des telecom. En agissant ainsi, Free a pris tout le monde de court et a coupé l'herbe sous le pied de ses concurrents. Il ne serait pas étonnant alors que Bouygues abandonne son projet à Chamassot...
Répondre
Le fait que personne n'ait eu à redire pendant 30 ans d'exposition aux ondes UHF ne veut pas dire qu'il n'y a pas eu de problème. Les conséquences sur la santé restaient souvent des infos privées qui n'étaient pas diffusées ni bien considérées par le corps médical. Peut on déconnecter ces problèmes de la consommation énorme de somnifères ainsi que du développement de certaines maladies. On peut faire autrement en éloignant les antennes des zones habitées, ce qui permet d'en augmenter la puissance émise et donc la portée tout en limitant les conséquences sur l'intensité du champ électro magnétique ambiant.