Chartreuse Dynamique

Chartreuse Dynamique

Benoît LAVAL--- Et maintenant, que vais-je faire???

Publié le 6 Mai 2019 in Actualités locales

On l'aurait presque oublié, depuis qu'il a quitté Raidlight. Benoît Laval se montre davantage dans les avions longs courriers que dans les rues Chartroussines. Marie Maleysson, journaliste pour Lessor38, journal d'annonces légales et d'informations locales pour le département de l'Isère a réussi à rencontrer Benoît et lui poser quelques questions alors qu'il venait faire tamponner son permis de séjour entre deux escales!

Trève de plaisanterie, la discussion qui est relatée dans l'article disponible ici nous apporte quelques infos sur la nouvelle vie de Benoît. Et à la lecture de l'article, on devine vite que Benoît n'est pas un retraité tranquille, ni un touriste. Au contraire, et un peu comme les canards, s'il affiche un air calme et décontracté en surface, il pédale comme un fou en dessous!

On apprend donc, dans les grandes lignes, qu'il suit des formations à HEC et l'INSEAD (gestion et administration des affaires) afin de mettre un peu de théorie sur l'expérience pratique qu'il a acquise pendant 19 ans à la tête de Raidlight et Vertical. On peut deviner la suite, car ce genre de formation conduit à la gestion d'une entreprise. Oui, Benoît envisage de redevenir manager/patron d'une entreprise, dans le domaine de l'outdoor certainement car on ne chasse pas le naturel comme ça! Rien est encore défini, d'autant plus qu'une clause de non concurrence de 2 ans et demi avec Rossignol restreint les possibilités. Il est bien possible qu'un futur projet se réalise avec Vincent Thibaudat, son associé chez Raidlight qui a démissionné lui aussi, mais rien est certain.

Pas question de quitter St Pierre non plus, il aime son village et s'y est solidement ancré.

En ce qui concerne Raidlight, il est propriétaire des murs de l'entreprise avec Vincent Thibaudat. Il garde un oeil externe et discret sur l'entreprise qui est implantée à 50 mètres de chez lui et dont la moitié du personnel habite le village, mais ça ne va pas plus loin. 

Il continue à courir un peu partout dans le monde, parfois dans des compétitions très exotiques, ce qui lui permet aussi de voir comment s'habillent les coureurs sur place et ce qu'ils cherchent comme matériel. Il organise à nouveau la Chartreuse Terminorum, pour sa troisième édition, une course aux retombées médiatiques énormes, et dont l'apparente loufoquerie cache un profond professionnalisme.

 

Article de Marie Maleysson sur Lessor38

 

 

 

 

Commenter cet article