Chartreuse Dynamique

Chartreuse Dynamique

Le compteur Linky... toujours lui

Publié le 21 Novembre 2017 par Chartreuse Dynamique in Fiches projet

Si la plupart des grands médias de notre pays affichent un silence de marbre sur les remous que provoque ce compteur électrique de nouvelle génération, on peut quand même glaner quelques infos par ci, par là, souvent dans la presse locale ou associative. Nous allons citer, entre autres:

Dans la revue QUE CHOISIR (association consumériste indépendante depuis 1951) du mois d'octobre 2017, un article intitulé

Compteurs Linky, le dossier noir... On y parle de la scandaleuse impunité d'Enedis (l'ex ERDF), qui installe ces compteurs sans prévenir les clients. Ils coupent parfois le courant sans se soucier s'il y a des gens dans le logement concerné. La pose est effectuée par des techniciens formés à la "va vite" et rémunérés au nombre de compteurs qu'ils posent chaque jour. C'est tout dire de la qualité du travail effectué. Les armoires abritant le compteur qui sont trop petites pour Linky et qui restent ouvertes après la pose. Les cosses mal serrées qui provoquent de l'échauffement puis des incendies.

Ce compteur qui provoque des dysfonctionnements de lampes tactiles, des volets roulants qui ne se ferment plus, des postes de télé qui s'allument tout seuls, les chauffe eau qui ne fonctionnent plus ou qui chauffent en heures pleines, les cartes électroniques qui grillent et les box internet qui buggent sans arrêt. On ne parle pas des compteurs qui coupent le courant sans arrêt, obligeant les abonnés à accéder à leur Linky situé parfois à l'extérieur (dans la neige en hiver en montagne) alors qu'avant il n'y avait aucun souci. Tous ces problèmes, Enedis s'en lave les mains, jouissant d'une impunité apparemment totale.

Que Choisir, dans une enquête sur la satisfaction des possesseurs de Linky (2000 réponses), conclut à un abonné sur quatre qui a des problèmes de dysfonctionnement et 69% d'entre eux qui considèrent que ce compteur ne sert à rien.

Bien sûr, la façon dont Enedis harcèle les clients, n'hésitant pas à couper un cadenas qui empêcherait l'accès au compteur, y est évoquée. Trop, c'est trop, s'insurge l'association. 

Le fait de jouir d'un monopole donne-t-il tous les droits? Les gouvernements Allemand et Belge, en refusant linky, se sont préoccupés avant tout de l'intérêt de leurs citoyens alors que celui du pays des droits de l'homme favorise prioritairement des intérêts plus ou moins occultes. La France occupe une place peu glorieuse pour un grand pays développé dans le classement des pays corrompus.

 

Dans le journal Les Echos du 11 septembre 2017, un article intitulé

Comment Enedis jugule la fronde <<anti-Linky>>. Le directeur juridique d'Enedis dit que le mouvement de contestation reste très limité(...), et que les arguments des contestataires sont erronés en droit. N'ayant pas d'argument technique pour justifier l'utilité de Linky, il renvoie tout sur le droit. Il paraît qu'Enedis jongle entre pédagogie et contentieux pour imposer ses compteurs. Drôle de définition de la pédagogie! Il n'est pas dit mot dans cet article <<du pourquoi et du comment>> de ces compteurs.

 

Dans Le Dauphiné Libéré du 1er octobre 2017, un article intitulé

Réaumont- La commune a voté le refus des compteurs Linky. Réaumont est une commune d'un millier d'habitants (comme st Pierre de Chartreuse) dans le proche Voironnais. Le conseil municipal a voté à l'unanimité, après s'être documenté avec des articles et rapports sur le sujet, considérant que l'installation de ce compteur est une faute économique. La collecte d'infos inédites, les nombreuses pannes d'appareils ménagers, l'explosion de deux compteurs et les tentatives de dissuasion d'Enedis ont motivé cette action. La maire de cette commune s'est fait assister d'un juriste et s'est appuyée sur de nombreux textes de lois pour rédiger sa délibération. Elle fait remarquer que la loi n'instaure aucune sanction en cas de refus de Linky, ni pour les particuliers, ni pour les autorités concédantes.

En complément d'article, il est indiqué qu'en février 2016, le conseil municipal de st Nizier du Moucherotte a refusé à l'unanimité la pose de Linky dans son territoire. Le préfet a saisi le tribunal administratif, et l'affaire est toujours en cours.

Toujours en 2016, la commune d'Eybens a souhaité suspendre le déploiement de Linky tant qu'Enedis n'aura pas fourni toutes les infos nécessaires et a demandé à la Métro d'intervenir.

Parallèlement, Fontaine souhaite interroger le préfet sur le pouvoir d'un maire et l'impact d'un refus de Linky sur les citoyens, suite à l'opposition qui se manifeste.

Ces dernières années, de nombreux compteurs à disques ont été remplacés par des compteurs électroniques lorsque les premiers étaient défectueux ou devenaient inadaptés suite à un changement de contrat. Il y avait une raison à cela, ce n'était pas systématique et tout le monde l'acceptait. Pourquoi s'acharner à vouloir imposer de nouveaux compteurs à tout le monde avec l'arrogance voire la violence dénoncées par beaucoup.

St Pierre de Chartreuse doit être équipée début 2021. D'ici là, il paraît souhaitable que ce sujet soit débattu au sein de la commune. On peut espérer que les nombreux recours permettent d'assouplir les méthodes employées, dans les années qui viennent et nous donnent de précieuses indications sur l'attitude à adopter.

Pour clore cet article, on pourrait philosopher un peu sur la montée de la violence dans notre société, unanimement constatée et condamnée. Mais comment éviter le mépris et la violence dans les manifs, les stades de foot et un peu partout alors que ceux-ci sont déjà présents dans....

le compteur électrique!

 

Commenter cet article