Chartreuse Dynamique

Chartreuse Dynamique

Pourquoi Chartreuse Dynamique a voté CONTRE le projet de budget 2016 ce jeudi 7 avril 2016

Publié le 8 Avril 2016 par Chartreuse Dynamique in Conseil Municipal, Budget et finances

Nous votons CONTRE.

Nous savons cependant que les services municipaux et M. Bochard ont tout fait pour essayer de sauver la situation, en optimisant partout où cela était possible, mais ce budget n’est pas acceptable …

Nous votons CONTRE car ce budget est le résultat de très graves erreurs et choix faits par M. le Maire lors des derniers mois et dernières années, de mensonges ou de réalités cachées, à tous, habitants, conseillers municipaux, et même ses adjoints !

Nous votons CONTRE pour les investissements inconsidérés faits dès ce début de mandat et qui pénalisent aujourd’hui ce budget:

  • Un CTM, avec un coût initial annoncé par M. Guerpillon à 907 000 € TTC , et qui finalement a coûté 1 493 000 € TTC (soit plus de 50 % de dépassement), et avec seulement 337 000 € de subvention du fait d’avoir volontairement sous-estimé le budget initialement
  • Un réfectoire de l’école, avec un coût initial à 415 000 € TTC , et qui finalement a coûté 535 000 € TTC (soit plus de 25 % de dépassement), et là aussi des subventions perdues pour 25%

Nous votons CONTRE, car le budget 2016 servira à s’acquitter des factures impayées de 2015, pour un total de 411 000 €, et ceci ne respecte pas les règles de base de comptabilité publique :

  • 317 000 € de factures d’investissement impayées :
    • CTM : 140 000 €
    • Voirie Combe de l’Ours : 52 000 €
    • Réfectoire de l’école : 118 000 €
    • Et même les logiciels Petite enfance/cantine et le site internet ! : 7 500 €
  • 94 000 € de dépenses de fonctionnement impayées

M. GUERPILLON a même demandé à une entreprise de pouvoir régler sa facture de 18 000 € de 2015 sur 2017 !

Ceci signifie tout de même que plus de 400 000 € de dépenses ont été commandées et réalisées alors que nous n’avions pas l’argent disponible ! Feriez-vous cela chez vous ?

Nous votons CONTRE, car ce budget est aussi la traduction des mauvais choix de gestion du SIVU. « Pas 1 € de la commune n’ira au ski » disait M. le Maire lors de la campagne en 2014 ! Cette année, ce sera 140 000 €, et c’est sans tenir compte des futures conséquences financières des déficits récents qu’il s’agira certainement de prendre en charge par les communes, sachant qu’on approche dangereusement du Million d’€ de déficit du SIVU !

Nous votons CONTRE, car cette impasse financière rend impossible tout nouvel investissement sur la commune, même le plus minime : pas d’argent pour réparer le toit de l’école et rénover le bâtiment (isolation, chauffage, four, …), pas d’argent pour refaire la route de Mollard-Bellet (projet reporté au mieux sur 2017), pas d’argent pour aménager le Plan de ville, pas d’argent pour participer au projet du Parc pour rénover l’ancienne mairie et la salle des fêtes, pas d’argent pour la sécurité des routes et chemins de la commune (St Hugues, La Diat, …), pas d’argent pour mettre aux normes la forêt d’Emeraude (elle n’ouvrira certainement pas cette année), etc. etc .

Nous regrettons que l’équipe de la majorité municipale n’ait pas pris conscience plus tôt de la situation. Ce n’est pourtant pas faute de notre part d’avoir alerté, argumenté, décortiqué les chiffres, d’avoir demandé d’ouvrir les yeux et d’être lucides sur la gestion de la commune à l’œuvre de M. GUERPILLON. Nous sommes satisfaits qu’enfin la réalité apparaisse, mais il est bien tard …

Ainsi :

  • nous demandons qu’un contrôle strict puisse être mis en place pour faire cesser cette gestion opaque et arbitraire par M. le Maire
  • nous demandons de retirer la délégation donnée à M. le Maire lui permettant d’engager des dépenses pour le compte de la commune
  • nous demandons une consultation régulière de la Commission Finances
  • nous demandons à tous les conseillers municipaux d’ouvrir les yeux, de prendre conscience que cette gestion est au mieux irresponsable, au pire contraire aux règles en vigueur. Ne rien dire, ne rien faire, c’est être solidaire de ces actes
  • nous allons demander au Préfet de nous assister pour revenir à une gestion financière « normale » de la commune
Commenter cet article