Chartreuse Dynamique

Chartreuse Dynamique

Compte-rendu de la réunion d’information sur l’accueil de familles irakiennes du mercredi 10 décembre

Publié le 14 Décembre 2015 par Chartreuse Dynamique in Réunions diverses

Merci à la quinzaine de personnes qui sont venus à la réunion d’informations sur l’accueil de familles irakiennes mercredi 10 décembre.

M Grégoire GENOT, membre du réseau d’accueil sur Grenoble était présent pour nous expliquer en quoi consiste l’accueil de des familles, uniquement des familles avec enfants. Ce réseau constitué au départ d’amis et de connaissances, met en lien des familles d’accueil de la région grenobloise et des familles irakiennes qui sur place sont accompagnées par un réseau chrétien local.

Il est important de savoir que ces familles sont sous la coupe d’une procédure d’urgence, décrétée par l’Etat français en août 2014 pour aider les minorités irakiennes, persécutées par DAECH, dont les chrétiens. Cette procédure implique un encadrement légal et administratif. Ainsi, les familles accueillies doivent attendre l’obtention d’un visa depuis l’Irak pour être accueillie. Elles doivent impérativement pouvoir justifier d’une famille d’accueil (une attestation d’hébergement est à remplir par la famille d’accueil, à envoyer au Consulat d’Erbil).

Quand les familles arrivent, les parents ont le droit de travailler immédiatement même si leur demande d’asile n’a pas aboutie. Ils peuvent aider à de menus travaux de jardinage, de bricolage ou autres en étant payé en chèques emploi services. Les parents ont tous droit au CAE-CUI. Ces personnes s’engagent à suivre des cours intensifs de français, tous les jours à Grenoble, pendant 2 mois, après avoir passé une évaluation pour connaître leur niveau de langue.

A la préfecture, leur dossier est traité en priorité comme « demandeur d’asile ». Plusieurs organismes les prennent en charge : INSERT 38 pour une aide au logement / La Relève, pour la vie quotidienne/ OFPRA qui leur octroi le statut de réfugié / l’OFFI, qui leur fait passer une visite médicale, 1 examen de français et un contrat d’intégration. Ensuite, il faut se tourner vers les missions locales, les CCAS…

Les familles ont droit au RSA et à la couverture sociale ; ce qui leur permet dès le départ une certaine autonomie financière. Normalement, la famille d’accueil n’a pas à aider financièrement la famille accueillie.

Toutes ces démarches sont insurmontables pour ces familles qui ne parlent pas un mot de français à leur arrivée. C’est un des rôles de la famille d’accueil de les accompagner pour les réaliser. Le réseau présent sur Grenoble, aide les familles d’accueil pour y parvenir. Ils ont leur entrée à la Préfecture, avec des gens parlant la même langue, et une expérience de la jungle administrative.

La priorité, dès le départ, c’est l’apprentissage du français. Ces familles parlent l’arabe ou l’araméen, mais pas l’anglais. Les enfants doivent être scolarisés le plus tôt possible dans l’école de la commune. Elles sont issues d’une culture très différente de la nôtre, ce qui peut provoquer quelques incompréhensions. Il faut aussi tenir compte des épreuves qu’elles viennent de subir, terreur, guerre, oppression psychologique. Il faut donc les accompagner doucement. C’est l’autre rôle de la famille d’accueil.

Il est ainsi important que la famille d’accueil soit entourée d’amis, de voisins… pour que la famille accueillie soit prise le plus possible en charge, qu’on lui parle français, qu’on l’emmène en sorties, faire les courses, aide aux devoirs…

Il y a bien entendu encore beaucoup de familles à accueillir. Il faut environ 5 à 6 mois entre l’acte de candidature de la famille française et l’arrivée effective de la famille irakienne. Si vous voulez des renseignements supplémentaires, ou si vous voulez recevoir le dossier de candidature, voici les coordonnées de Grégoire GENOT : grenoble.irak@gmail.com>

--------------

Comme nous l’avons expliqué lors de la réunion, notre famille s’est portée candidate il y a quelques mois à accueillir une famille irakienne chez nous à Saint-Pierre-de-Chartreuse.

Hasard du calendrier : mercredi soir lors de la réunion, nous doutions encore de l’arrivée de notre famille, sans nouvelles du consulat ; alors que nous avions fait la demande à la fin du mois d’août.. Et samedi soir, le Père AMIR présent en Irak nous informait par téléphone de leur arrivée prochaine le mercredi 13 janvier ! Nous nous réjouissons donc de la venue d’Anderyas MATTI , son épouse Rana, ses deux enfants Aneeta ( 9 ans) et Rofaeel ( 18 mois)

D’ores et déjà, lors de cette réunion, plusieurs personnes se sont proposées pour nous aider et nous les remercions très vivement.

Claudie LAVAL

Claudie.royon@orange.fr

Commenter cet article