Chartreuse Dynamique

Chartreuse Dynamique

Centre technique municipal

Publié le 19 Juin 2015 par Chartreuse Dynamique in Fiches projet

 

Le point au début de l'été 2015

 

Le sous-sol

Centre technique municipal

Il contient les garages, les ateliers, les lieux de stockage ainsi que les locaux techniques. Il est au niveau du parking des remontées mécaniques. Les portes de garage, initialement larges de 3 mètres ont été portées à 3,50 mètres après réalisation pour permettre aux chasse-neiges de passer leurs 3,40 mètres de largeur.

Il est assez difficile de mettre en avant les aspects positifs de ce niveau du bâtiment lorsqu'on n'en est pas utilisateur. Seuls les employés communaux peuvent le faire d'une façon objective. Cependant, on peut imaginer qu'une lame de chasse neige qui est en porte à faux à l'avant d'un camion puisse avoir du mal à passer dans les portes avec juste 5 cm de chaque côté, d'autant plus que les camions n'auront pas la place de manœuvrer pour se présenter parfaitement dans l'axe de la porte. On peut déjà anticiper que les poteaux latéraux des portes de garage vont recevoir régulièrement des claques de lames de chasse neige.

Le rez de chaussée

Centre technique municipal

C'est, en fait, l'étage par rapport au niveau précédent. Il est à hauteur de la route départementale qui passe devant la télécabine. Il est constitué d'une salle hors sac de 100 mètres carrés avec les dépendances associées, d'un double emplacement de parking pour véhicules légers et d'un espace dédié au personnel technique communal.

 

 

La salle hors sac

 

L’accès est proche de la télécabine. Elle s'étend pratiquement sur toute la largeur du bâtiment ( 19 mètres ) et est vitrée sur cette dimension face à l'Ouest. Sa largeur est environ 5 mètres. Par les baies vitrées, on peut accéder à une terrasse de 80 mètres carrés offrant une vue qui s'étale largement du Grand Som jusqu'à Chamechaude. Les commodités nécessaires à ce genre d'espace complètent l'ensemble.

 

 

Les places de parking

 

Les deux places ont un peu moins de 3 mètres de large chacune, ce qui devrait être suffisant. Par contre, on peut regretter la hauteur voisine de 2 mètres qui interdira l'accès aux véhicules de service lorsque ceux-ci seront équipés d'une galerie.

 

 

Centre technique municipal

L'espace pour les services techniques

 

D'une petite quarantaine de mètres carrés, une fois enlevés les escaliers ascenseurs et autres dégagements, il est constitué d'un bureau de 16 m², d'une douche et d'un vestiaire de 7 m² chacun, d'un cabinet de toilette avec lave main et d'un coin repas de 4,3 m². Il n'y a pas d'accès direct avec le stationnement attenant. Si l'espace total qui est réservé aux employés communaux paraît convenable, on peut regretter l'étroitesse du coin repas qui, même s'il n'est pas vraiment prévu pour préparer des repas, mais plutôt pour boire le café, est particulièrement réduit. Il n'est pas prévu d'évier dans cette partie ce qui obligera les personnels à rincer leurs tasses dans…. les toilettes !!! Contrairement à la salle hors sac voisine, il n'y a aucune vue sur le paysage depuis cet espace.

 

 

La façade Est

 

Centre technique municipal

La façade Ouest

 

 

 

Centre technique municipal

Nos premiers commentaires à la lecture de ces plans

 

 

Ce que l'on apprécie

 

L'aspect assez sympa de la salle hors sac avec sa grande façade vitrée et sa terrasse donnant sur l'Ouest avec une belle vue.

 

 

 

Ce que l'on pourrait regretter

 

On peut encore une fois difficilement juger si les locaux techniques seront adaptés.

Le manque de concertation du personnel lors de l'étude a conduit à des erreurs qui auraient pu être évitées.

L'absence d'espace de rangement pour des associations qui partageraient éventuellement la salle hors sac.

L'étroitesse de l'endroit de vie des personnels communaux.

Cette salle hors sac, spacieuse, mais hors du domaine skiable au détriment d'un espace de pique- nique aux Essarts par exemple, tel que nous l'avions proposé. L'obligation pour les skieurs de redescendre du domaine skiable par la télécabine (dont les années sont comptées) pour aller déjeuner, et faire la queue (les jours d’affluence) pour remonter.

Est-il utile de rappeler la polémique sur l'emplacement de ce bâtiment, au cœur du village.

Des lacunes dans l'étude de sol, du point de vue de l'humidité et dans le bilan des canalisations souterraines.

 

 

 

 

Le financement

 

 

 

A l'origine, le budget était de 700 000 euros (Février 2013)

En Mars 2015, on en est à 1 200 000 euros

Le bâtiment n'est pas encore terminé et le contribuable Chartroussin peut redouter une facture totale du double de ce qui était prévu.

Ceci est peut être l'aspect le plus contestable de ce projet. Les dépassements de budget deviennent systématiques et de plus en plus exorbitants dans notre commune. Lorsque les études sont réalisées avec compétence et honnêteté, ils ne devraient pas dépasser 5 à 10 % maximum du prix initial.

Tout projet doit commencer par une étude de sol afin de déterminer s'il y a de l'humidité à gérer, des canalisations à éviter ou à dévier ou comment ancrer un pylône de télésiège.

Ces dépassements sont autant d'argent qui ne sera pas disponible pour des services ou équipements.

 

Commenter cet article